Formulaire de contact

Votre message sera envoyé au commercial de votre département :

Nom

Email

Activité

Département

S'abonner la newsletter
(4 à 5 envois/an)

Objet

Message

N'oubliez pas de préciser vos coordonnées si vous souhaitez être recontacté.

Merci de recopier le code ZJQZ :

En poursuivant, vous acceptez le traitement informatique de vos données : en savoir plus.

Votre accès personnalisé
Accès Club Expert

L'accès à cet espace est réservé aux membres du Club Biofib Expert : en savoir plus.



Connexion
Mon profil prescripteur

Afin de vous aiguiller vers le bon interlocuteur, merci de compléter les 3 champs ci-dessous :


Les clefs d’une bonne isolation thermique

Accueil Bien isoler sa maison Confort thermique



L’isolant contribue à 90 % de l’isolation de la paroi. Il participe à réduire les déperditions thermiques et à éviter les parois froides, sources d’inconfort et de condensation.

4 critères pour avoir une bonne isolation thermique

1

La performance du matériau isolant

L’isolant contribue à 90 % de l’isolation de la paroi. Il participe à réduire les déperditions thermiques et à éviter les parois froides, sources d’inconfort et de condensation. Choisir un isolant de faible conductivité thermique ( λ = 0,040) et d’épaisseur adaptée au niveau d’isolation recherché. (ex : R = 5 pour 200 mm d’isolant ayant un λ = 0,040).

2

L’étanchéité à l’air du bâti

Les infiltrations d’air extérieur sont également une source importante de déperditions de chaleur et peuvent déprécier la performance de votre système d’isolation (condensation). Poser un écran de sous-toiture (ou pare-pluie) perméable à la vapeur d’eau côté extérieur (froid) et un frein vapeur tel que Biofib‘control, côté intérieur (chaud).

3

L’absence de pont thermique

Les ruptures d’isolation (jonctions entre parois, chevrons, suspentes,...) sont autant de points « froids » au travers desquels la chaleur se propage. Veiller à assurer la continuité de l’isolation en calfeutrant soigneusement les jonctions murs / sols / parois. Privilégier une isolation en double couche croisée.

4

L’inertie thermique du bâtiment

Plus la capacité à stocker de la chaleur dans les parois est importante, plus celles-ci se réchauffent et se refroidissent lentement. Être vigilant sur le choix de la structure (en neuf) et de la densité des matériaux isolants.

Modes de calcul des performances thermiques d'un isolant

U - Coefficient de transmission thermique (W/m².K)

Facilité avec laquelle l’énergie thermique passe au travers de la paroi. Il est calculé en additionnant l’inverse des résistances thermiques des matériaux constituant la paroi et des résistances superficielles. Plus U est faible, plus la paroi est isolante.

λ - Conductivité thermique (W/m.K)

Flux de chaleur traversant 1 m d’épaisseur de matériau pour une différence de température de 1°C entre les deux faces. Plus λ est faible, plus le matériau est isolant.

R - Résistance thermique (m².K/W)

Capacité d’un matériau à freiner le passage de l’énergie. Elle est proportionnelle à l’épaisseur (e) et à la conductivité thermique (λ) tel que : R = e / λ. Plus R est élevé, plus le matériau est isolant.

Efficacité energétique

A ≤ 50
B 51 - 90
C 91 - 150
D 151 - 230
E 231 - 330
F 331 - 450
G > 451

Tableau de classement énergétique en kWh/m²/An

Simulateur de performances

Estimez facilement les performances des produits Biofib', soit par recherche de R, soit par épaisseur à atteindre. Remplissez les 4 champs au fur et à mesure qu'ils apparaissent, et modifiez-les pour réactualiser le chiffrage :

Exemple : je souhaite connaître l'épaisseur de Biofib'Trio à poser pour atteindre un R de 4.5. Autre exemple, je souhaite connaitre le R que je vais atteindre en soufflant 140mm de Jetfib'Ouate en densité de 40kg/m3.

1


Produit
Des isolants qui font la différence
Performances thermiques
Performances acoustiques
Confort hygrométrique